Quand la Beaujonomie s’invite à votre table

Pour le lancement de la Beaujonomie, les vins du Beaujolais ont pris de la hauteur en s’invitant sur les tables du Perchoir dans la 11e arrondissement de Paris. 

Quoi de plus flatteur pour les vins du Beaujolais que de se marier avec les plats concoctés par l’association des Jeunes Restaurateurs Européens ! Alors que la cuisine revisitée de ces nouveaux talents des fourneaux égayaient les assiettes du dîner, les vins du Beaujolais s’affairaient à mettre des sourires sur le visage des convives.

Une véritable farandole de plats et de vins a déferlé sur les longues tables de la salle. Confection des vignerons et cuisiniers allaient de pair : Lorsque Vincent Leleu démarre les hostilités avec les Huîtres n°1 croustillante façon meurette, La réponse vient du Régnié 2016 de Marie Vernay, Domaine de la Ronze.

Quand le pâté en croûte au saucisson lyonnais et gribiche mordante d’Anthony Courteille fait son entrée, c’est le Fleurie la Madone 2015 de Guillaume Chanudet qui l’accompagne.

Et cela jusqu’au dessert avec la brioche perdue au Saint-Marcelin de chez « Fabien Picard » et praline venant clôturer le dîner avec un Côte de Brouilly Vieilles Vignes 2015 de Sylvain Métrat, Domaine Chevalier Métrat.

De grandes tablées, une cuisine exceptionnelle et les vins fins du Beaujolais ont suffit à donner vie à la Beaujonomie. Les vignerons et cuisiniers, artistes de la table, ont eu la volonté d’insuffler de la convivialité à cette tendance bistronomique naissante. Sans surprise, le pari est réussi au bilan de ce bel événement.

Fermer le panneau