La table d’hôtes : un des marqueurs de la Beaujonomie

La table d’hôtes : un des marqueurs de la Beaujonomie

La table d’hôtes un des marqueurs de la Beaujonomie

Le Food Delivery : la livraison de plats à domicile a modifié les attentes des consommateurs vis-à-vis de la fréquentation d’un restaurant. Si je peux obtenir facilement et rapidement des plats de restaurants à mon domicile, lorsque je me déplace au restaurant c’est pour vivre une expérience différente, dans l’assiette mais aussi dans l’ambiance. Retrouver le plaisir de partager en bande un repas ou d’être avec d’autres convives au coude à coude pour partager des plats et de belles bouteilles impliquent une nouvelle mise en scène. La table d’hôtes, la grande tablée font leur retour dans le restaurant : table unique regroupant tous les convives, ou îlot dans le restaurant.  A l’image de la table d’hôtes ouverte en juillet 2017 par le chef Philippe Etchebest à Bordeaux, ce format se développe dans tous les types de restauration.

La table devient un « meuble » central autour de laquelle s’organise la vie du restaurant. Comme l’ouverture de la cuisine sur la salle, la table d’hôtes devient un marqueur du concept du restaurant et de l’esprit de la cuisine du chef.  Rustique, écologique, design, japonisante, fruit d’un recyclage, peu importe du moment qu’elle permet de partager de bons moments, la table d’hôtes se réinvente.

La table du restaurant « Matière A » du chef Anthony Courteille qui nous sert d’image d’accueil du blog Beaujonomie illustre une de ces formes de table d’hôtes. C’est aussi un des Chefs des JRE qui assurera le lancement des soirées Beaujonomiques le 12 février 2018 au Perchoir.

« La cuisine est une fête de tous les jours, elle rassemble les hommes pour ce qu’ils ont de meilleur, le sens du partage » cette citation du chef Etchebest dans son dossier de presse de sa table d’hôtes Quatrième Mur pourrait être aussi celle de la Beaujonomie.

http://www.quatrieme-mur.com/fr/pdf/Plaquette_tablehote.pdf

Fermer le panneau